ACTUALITÉ

• Pétition : Non au projet de loi Asile et Immigration !

Le candidat Macron le déclarait lors de sa campagne présidentielle : « Un homme ou une femme qui demande asile en France, qui met sa vie en danger, s’est battu pour sa liberté et celle de sa famille est quelqu’un, en vertu de nos principes, qui doit être accueilli. » (1) Un discours qui, rappelons-le, faisait alors barrage au Front national.
Le projet de loi « asile et immigration », qui a été présenté mercredi 21 février en Conseil des ministres et qui sera discuté en commission à l’Assemblée nationale au mois de mars, est pourtant loin de cette philosophie…

Lire la suite et signer la pétition sur change.org

• Samedi 2 février – Manifestation régionale à Rennes

POUR DIRE NON A LA NOUVELLE LOI CONTRE LES ÉTRANGERS :

Exilé-e-s, demandeur-e-s d’asile, dubliné-e-s, mineur-e-s, sans-papier-e-s, étranger-e-s, immigré-e-s, français-es…
tous et toutes ensemble a la
MANIFESTATION DU SAMEDI 2 FEVRIER
14 H, place de la République à Rennes

cliquer ici pour plus d’information sur la nouvelles loi sur l’asile et l’immigration

• Famille albanaise. Les Mlloja bientôt déplacés à Landivisiau

« Une décision de la DDCS oblige les Mlloja, une famille albanaise en demande de titres de séjour et vivant à Concarneau, à quitter l’hôtel où ils résident pour rejoindre un autre lieu d’hébergement, à Landivisiau. Sommés de partir en 24 heures, ils ont obtenu un sursis jusqu’à lundi. Leurs soutiens s’inquiètent. »…

lire la suite sur letelegramme.fr

• SOS MEDITERRANEE : ET MAINTENANT ?

Chers amis,

Le vendredi 7 décembre nous vous partagions notre décision de mettre fin à l’affrètement de l’Aquarius et notre volonté de trouver au plus vite un nouveau navire pour repartir sauver des vies en mer. Cette annonce a suscité de nombreuses interrogations de votre part. Nous partageons avec vous les réponses à vos principales questions et nous vous enverrons un article plus détaillé en début d’année.

« Est-ce que se séparer de l’Aquarius signifie la fin des opérations de sauvetage pour SOS MEDITERRANEE ? »

Au contraire. SOS MEDITERRANEE a été créée par un groupe de citoyens en réaction aux naufrages à répétition en Méditerranée.Sauver des vies en mer est et restera notre mission. Si nous nous séparons de l’Aquarius c’est parce qu’il n’avait plus de pavillon lui permettant de faire du sauvetage en mer et car il était menacé d’être mis sous séquestre par la justice italienne. Nous avons évalué toutes les options possibles et nous sommes convaincus qu’un nouveau navire est la meilleure solution pour repartir en mer le plus rapidement possible.

« Que vont devenir l’Aquarius et le reste de l’équipage ? »

L’Aquarius n’est pas la propriété de SOS MEDITERRANEE, il est affrété (c’est à dire loué) par l’association. Il sera donc restitué à son armateur (c’est-à-dire à son propriétaire) d’ici à la fin de l’année.

« En quoi changer de navire vous permettra de continuer vos opérations de sauvetage dans le contexte actuel ? »

Comme vous le savez, l’Aquarius était bloqué à Marseille, privé d’un pavillon lui permettant de repartir pour sauver des vies. L’option d’un nouveau navire est donc la meilleure et nous cherchons un bateau avec le pavillon d’un Etat qui soutiendra notre mission face aux pressions possibles. Le contexte opérationnel reste certes compliqué et nous avons conscience que nous pourrons subir de nouvelles attaques comme cela a été le cas pour l’Aquarius et d’autres navires humanitaires. Mais nous restons déterminés à repartir en mer dès que possible pour sauver des vies.

« Avez-vous un nouveau navire ? »

Plusieurs options sont actuellement à l’étude. Notre nouveau navire devra être de taille équivalente à celle de l’Aquarius afin de pouvoir y embarquer nos deux canots de sauvetage indispensables à nos opérations en mer, mais aussi différents espaces pour pouvoir accueillir les rescapés dans de bonnes conditions. Il est essentiel que ce nouveau bateau réponde à nos exigences en matière d’équipement et de sécurité pour réaliser des opérations de recherche et sauvetage et des activités médicales à bord. Comme vous le comprenez, nous ne pouvons divulguer d’autres renseignements sur l’état d’avancement de ces recherches afin de ne pas compromettre les négociations en cours.

« A quoi servent les dons tant que vous n’avez pas de navire ? »

SOS MEDITERRANEE est financée à 93% par des dons privés. C’est une force qui nous permet d’agir dans l’urgence et en toute indépendance. Les dons qui nous sont versés aujourd’hui vont nous servir à financer notre retour en mer car cela implique des dépenses supplémentaires pour la recherche et l’équipement du nouveau bateau. Lors de notre création il y a trois ans, c’est le soutien de milliers de citoyens qui nous a permis de réunir en quelques semaines assez de fonds pour affréter l’Aquarius et partir en mer pour sauver des vies. Aujourd’hui, nous avons besoin du soutien de tous afin d’avoir la capacité de trouver ce nouveau bateau citoyen !

« Quand pensez-vous repartir en mer pour continuer vos opérations de sauvetage ? »

Dès que possible. Notre équipe étudie actuellement plusieurs propositions afin d’identifier un nouveau navire qui soit disponible et puisse être équipé rapidement pour reprendre nos opérations de sauvetage en mer dès le début 2019.

Afin que ce nouveau départ soit possible, nous avons plus que jamais besoin de votre soutien. Votre engagement est au cœur de notre action.

Ensemble, mobilisons-nous pour relever ce nouveau défi et repartir au plus vite sauver des vies en mer !

Merci pour votre soutien,

L’équipe de SOS MEDITERRANEE
#TogetherForRescue

lire la version originale de la newsletter en cliquant ici

• Annulation 18 décembre Quimper

Les rassemblements que nous avions annoncés à l’occasion de la Journée Internationale des Migrants pour le 18 décembre dans un précédent article sont annulés.

• #7deBriançon : Du délit de solidarité au déni d’humanité

« La justice peut-elle être folle? C’est la question posée après le verdict rendu ce 13 décembre 2018 à Gap contre ceux qu’on appelle les « 7 de Briançon ». 
Leur crime ? Avoir manifesté de Clavières à Briançon contre le blocage illégal de la frontière par une bande organisée d’une ligue fasciste « Génération identitaire » dont Leurs membres ont également sillonnés Briançon et ses alentours pour menacer et harceler des personnes sans que ni la police aux frontières, ni la préfecture n’interviennent. « 

lire la suite sur alpternatives.org

• Les 7 de Briançon lourdement condamné·e·s par le tribunal de Gap

[Communiqué Comité de soutien aux 3+4, Gisti, Anafé et La Cimade]

Le 13 décembre 2018, le tribunal correctionnel de Gap a déclaré les 7 de Briançon coupables d’aide à l’entrée sur le territoire d’une personne en situation irrégulière. Si la circonstance aggravante de bande organisée a été abandonnée, la lourdeur des peines prononcées (conformes aux réquisitions du parquet) marque un tournant dangereux dans la répression des personnes solidaires.

Benoit, Théo, Bastien, Lisa et Eleonora ont été condamnés à 6 mois d’emprisonnement avec sursis simple. Juan a été condamné à 12 mois d’emprisonnement dont 8 avec sursis simple et 4 fermes et Mathieu à 12 mois d’emprisonnement dont 4 fermes et 8 avec sursis avec mise à l’épreuve.

Nos organisations sont scandalisées et indignées par ce jugement qui criminalise encore une fois et de manière inédite des militant·e·s agissant en faveur des droits des personnes migrantes.

Le droit fondamental constitutionnel de manifester a donc été nié au profit d’une pénalisation toujours plus forte des personnes solidaires. Aussi, ce jugement va-t-il à l’encontre de l’obligation légale qu’a chacun·e de porter secours à une personne en danger. C’est un signal alarmant pour les défenseurs des droits humains en France qui font l’objet de pressions de plus en plus fortes de la part des forces de l’ordre et des autorités judiciaires.

Nos organisations se dressent aux côtés de Bastien, Benoît, Eleonora, Juan, Lisa, Mathieu et Théo et continueront de les soutenir et de dénoncer la situation de péril imminent des personnes migrantes dans les Alpes.

Lors de l’audience du 8 novembre 2018, les avocat·e·s et les prévenu·e·s ont pu dénoncer les violations quotidiennes des droits des personnes migrantes commises par les forces de l’ordre à la frontière franco-italienne, les agissements illégaux restés impunis à ce jour du groupuscule Génération Identitaire et les tentatives d’entraves au droit fondamental de manifester à la fois des prévenu·e·s mais aussi des personnes exilées.

Le Ministère public avait demandé au tribunal de condamner respectivement à 6 mois d’emprisonnement avec sursis simple pour Bastien, Benoît, Eleonora, Lisa et Théo ; 12 mois dont 4 mois d’emprisonnement ferme et 8 avec sursis simple pour Juan ; et 12 mois dont 4 mois d’emprisonnement ferme et 8 avec sursis avec mise à l’épreuve pour Mathieu.

Au-delà de la condamnation des 7 solidaires, le tribunal est resté sourd aux témoignages et preuves apportées par la défense, faisant le jeu ainsi des pratiques illégales de l’administration, les violations des droits et la traque des personnes migrantes. Alors que des personnes exilées, auxquelles nous essayons de venir en aide, meurent sur les routes dangereuses de la frontière franco-italienne, le tribunal correctionnel de Gap a fait le choix de condamner la solidarité.

Ce jugement est rendu alors que la Cour de cassation a annulé hier des décisions condamnant des militants pour « délit de solidarité ». L’occasion de rappeler que d’autres militants solidaires des personnes migrantes de Briançon sont convoqués devant la justice en janvier et en mars 2019.

Par ailleurs, les associations alertent sur la militarisation de la frontière qui contraint les personnes migrantes à se mettre en danger en montagne dans le froid et la neige. La présence policière permanente entrave le déroulement des maraudes visant à secourir les exilé·e·s.

Soutenues par près de 50 000 personnes qui ont signé la pétition, nos organisations demandent l’abandon de toutes les poursuites pour délit de solidarité contre les personnes, dans les Alpes et ailleurs, qui agissent dans un esprit de fraternité.

Rappel des faits  :
Bastien, Benoit, Eleonora, Juan, Lisa, Mathieu et Théo étaient poursuivi·e·s pour avoir participé, en avril dernier, à une marche solidaire pour dénoncer les violences commises par le groupuscule identitaire à l’encontre des personnes exilées dans la région de Briançon et pour protester contre la militarisation de la frontière franco-italienne. L’État leur reproche d’avoir à cette occasion « facilité l’entrée de personnes illégales sur le territoire français », et de l’avoir fait « en bande organisée ».

Comité de soutien aux 3+4  : Article 1er, Le Cesai, CGT 05, Chemins Pluriels, Chez Marcel, CHUM, Collectif Maraudes, Comité de soutien aux 3+4 Genève, Comité de soutien aux 3+4 Marseille, Les Croquignards, Ensemble 05, La Fanfare Invisible, Icare 05, NO THT 05, PCF 05, Réseau hospitalité 05, Sud 05, Les Tabliers Volants, Tous Migrants.

• Aide aux migrants: La Cour de cassation annule la condamnation du militant Cédric Herrou

« La Cour de cassation a annulé ce mercredi la condamnation de Cédric Herrou et d’un autre militant de la vallée de la Roya, condamnés en appel pour avoir porté assistance à des migrants, une première décision depuis la consécration du principe de fraternité dans la loi française. »…
Lire la suite sur 20mn.fr

• La CIMADE : LE PACTE MONDIAL MIGRATION DE L’ONU : FANTASMES ET RÉALITÉS

« « Atteinte à la souveraineté nationale » pour Donald Trump, « incitera les personnes à prendre la route » pour Viktor Orban en Hongrie : plusieurs fausses affirmations circulent sur les pactes mondiaux des Nations Unies, dont l’un sera soumis à la signature des Etats les 10 et 11 décembre 2018 à Marrakech. La Hongrie, les Etats Unis et huit autres pays* dont six européens ont déjà décidé qu’ils n’iraient pas signer le pacte mondial sur les migrations. Entre fantasmes et réalités, de quoi sont fait ces pactes ? »…
– lire la suite sur lacimade.org
– Lire le texte complet du « pacte de marakkech »

• SOS-MEDITERRANEE – [COMMUNIQUE] Fin de l’affrètement de l’Aquarius : pour une reprise imminente des opérations de sauvetage

« SOS MEDITERRANEE est déterminée à retourner en mer alors que le nombre de morts en Méditerranée augmente

Après avoir secouru près de 30 000 personnes en 34 mois, SOS MEDITERRANEE, en partenariat avec Médecins Sans Frontières (MSF), a été contrainte de prendre la décision de mettre fin à l’affrètement du navire l’Aquarius. Face aux attaques incessantes dont le navire et ses équipes ont fait l’objet, cette décision devrait favoriser la reprise rapide et durable de la mission de recherche et de sauvetage en Méditerranée centrale. Ainsi, en dépit du climat hostile dans lequel évoluent les ONG de secours en mer, SOS MEDITERRANEE demeure pleinement engagée à fournir une assistance vitale aux naufragés et se prépare à reprendre les opérations de recherche et de sauvetage début 2019. »…
Lire la suite sur sosmediterranee.fr

• Traité d’AutoDéfense à l’Apéro #1

• DOCUMENTAIRE SUR SOS MEDITERRANEE – mercredi 12 décembre à 22h45

Investigatiôns
mercredi 12 décembre à 22h45
« Migrants : destins croisés « 
magazine de société

présenté par : Nella Bipat

• Des ados dorment dans les rues des villes de France

 

Des ados dorment dans les rues des villes de France

• Documentaire : Le quotidien des jeunes migrants diffusé sur Tébéo ce jeudi

« Un film documentaire, « Le Soleil se lève à Brest », réalisé par Gilles Blaize, sera diffusé jeudi sur les chaînes locales bretonnes dont Tébéo. Tourné au DAMIE de Don Bosco (Dispositif d’Accueil des Mineurs Isolés Étrangers) ces derniers mois, ce film de 52’ s’attache à raconter le quotidien des jeunes de cette structure (et de leurs éducateurs). »…
Lire la suite sur letelegramme.fr

• MINEUR⋅E⋅S ISOLÉ⋅E.S : METTRE CHACUN DEVANT SES RESPONSABILITES

« Une délégation se rendra demain à l’Elysée pour remettre les témoignages sur les MIE publiés sur Médiapart établissant la maltraitance dont sont l’objet les mineurs isolés étrangers de la part des Conseils départementaux et de l’état. »…
Lire la suite sur blogs.mediapart.fr

• Documentaire : On a beau tuer les hirondelles

Khairollah a quitté clandestinement l’Afghanistan à 11 ans. Aujourd’hui, il suit une formation à Annecy. Touchés par son histoire, ses camarades de classes ont décidé d’agir et raconter son histoire dans un livre.

Un film réalisé par Anne JOCHUM
Co-produit par France 3 Auvergne-Rhône-Alpes et Faites un voeu.

• [COMMUNIQUE] SOS MEDITERRANEE condamne fermement cette nouvelle tentative de criminalisation de l’aide humanitaire en mer et la demande de saisie préventive de l’Aquarius

« SOS MEDITERRANEE soutient fermement son partenaire Médecins sans Frontières (MSF) condamnant la décision des autorités judiciaires italiennes qui ont ordonné la saisie préventive de l’Aquarius. »…
Lire la suite sur sosmediterranee.fr

• TRADUCMED ACCUEIL MIGRANTS : UN OUTIL POUR L’ACCUEIL DES PERSONNES ÉTRANGÈRES ALLOPHONES

« Comment faire pour poser les bonnes questions à une personne migrante allophone ? L’outil numérique Traducmed Accueil Migrants répond à ce besoin. Disponible pour ordinateur et smartphone, il propose des questions en 38 langues. »…
Lire a suite sur lacimade.org
ou cliquez ici pour vous rendre directement le site de traducmed

 

 

 

 

• AMNESTY INTERNATIONAL – DES DOCUMENTS POUR S’INFORMER

PROTÉGER LES PERSONNES QUI SONT OBLIGÉES DE QUITTER LEUR PAYS, PARFOIS BRUTALEMENT, EST UNE OBLIGATION.

• Amnesty International : « EMPÊCHEZ LE RENVOI DE DEUX AFGHANS ! « 

« Shajaudin et Sefatullah, deux jeunes afghans, sont actuellement en détention à Rennes et risquent d’être renvoyés en Afghanistan. Interpellez Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur afin d’arrêter leur renvoi ! »…
Lire la suite et agir sur amnesty.fr

Posts Navigation