• SOS MEDITERRANEE : ET MAINTENANT ?

Chers amis,

Le vendredi 7 décembre nous vous partagions notre décision de mettre fin à l’affrètement de l’Aquarius et notre volonté de trouver au plus vite un nouveau navire pour repartir sauver des vies en mer. Cette annonce a suscité de nombreuses interrogations de votre part. Nous partageons avec vous les réponses à vos principales questions et nous vous enverrons un article plus détaillé en début d’année.

« Est-ce que se séparer de l’Aquarius signifie la fin des opérations de sauvetage pour SOS MEDITERRANEE ? »

Au contraire. SOS MEDITERRANEE a été créée par un groupe de citoyens en réaction aux naufrages à répétition en Méditerranée.Sauver des vies en mer est et restera notre mission. Si nous nous séparons de l’Aquarius c’est parce qu’il n’avait plus de pavillon lui permettant de faire du sauvetage en mer et car il était menacé d’être mis sous séquestre par la justice italienne. Nous avons évalué toutes les options possibles et nous sommes convaincus qu’un nouveau navire est la meilleure solution pour repartir en mer le plus rapidement possible.

« Que vont devenir l’Aquarius et le reste de l’équipage ? »

L’Aquarius n’est pas la propriété de SOS MEDITERRANEE, il est affrété (c’est à dire loué) par l’association. Il sera donc restitué à son armateur (c’est-à-dire à son propriétaire) d’ici à la fin de l’année.

« En quoi changer de navire vous permettra de continuer vos opérations de sauvetage dans le contexte actuel ? »

Comme vous le savez, l’Aquarius était bloqué à Marseille, privé d’un pavillon lui permettant de repartir pour sauver des vies. L’option d’un nouveau navire est donc la meilleure et nous cherchons un bateau avec le pavillon d’un Etat qui soutiendra notre mission face aux pressions possibles. Le contexte opérationnel reste certes compliqué et nous avons conscience que nous pourrons subir de nouvelles attaques comme cela a été le cas pour l’Aquarius et d’autres navires humanitaires. Mais nous restons déterminés à repartir en mer dès que possible pour sauver des vies.

« Avez-vous un nouveau navire ? »

Plusieurs options sont actuellement à l’étude. Notre nouveau navire devra être de taille équivalente à celle de l’Aquarius afin de pouvoir y embarquer nos deux canots de sauvetage indispensables à nos opérations en mer, mais aussi différents espaces pour pouvoir accueillir les rescapés dans de bonnes conditions. Il est essentiel que ce nouveau bateau réponde à nos exigences en matière d’équipement et de sécurité pour réaliser des opérations de recherche et sauvetage et des activités médicales à bord. Comme vous le comprenez, nous ne pouvons divulguer d’autres renseignements sur l’état d’avancement de ces recherches afin de ne pas compromettre les négociations en cours.

« A quoi servent les dons tant que vous n’avez pas de navire ? »

SOS MEDITERRANEE est financée à 93% par des dons privés. C’est une force qui nous permet d’agir dans l’urgence et en toute indépendance. Les dons qui nous sont versés aujourd’hui vont nous servir à financer notre retour en mer car cela implique des dépenses supplémentaires pour la recherche et l’équipement du nouveau bateau. Lors de notre création il y a trois ans, c’est le soutien de milliers de citoyens qui nous a permis de réunir en quelques semaines assez de fonds pour affréter l’Aquarius et partir en mer pour sauver des vies. Aujourd’hui, nous avons besoin du soutien de tous afin d’avoir la capacité de trouver ce nouveau bateau citoyen !

« Quand pensez-vous repartir en mer pour continuer vos opérations de sauvetage ? »

Dès que possible. Notre équipe étudie actuellement plusieurs propositions afin d’identifier un nouveau navire qui soit disponible et puisse être équipé rapidement pour reprendre nos opérations de sauvetage en mer dès le début 2019.

Afin que ce nouveau départ soit possible, nous avons plus que jamais besoin de votre soutien. Votre engagement est au cœur de notre action.

Ensemble, mobilisons-nous pour relever ce nouveau défi et repartir au plus vite sauver des vies en mer !

Merci pour votre soutien,

L’équipe de SOS MEDITERRANEE
#TogetherForRescue

lire la version originale de la newsletter en cliquant ici